13 janvier 2008

The Rutles

   

rutles
    Aujourd'hui , nous allons parler d'une légende, que dis-je d'un mythe, probablement le plus grand groupe de que l'histoire ait jamais connu. Avec des titres tels que Hold My Hand, Ouch! mais aussi Piggy in the middle, ces quatre anglais ont changé à jamais notre perception de la musique. Ron Nasty, Dirk McQuickly, Stig O'Hara et Barry Wom forment les Rutles. Pour couper court à toutes vos questions, oui, ceci est une parodie des fantastiques beatles orchestré par Eric Idle, l'un des membres des Monty Pythons (vous pouvez être sur que j'en reparlerais) et son compère musicien Neil Innes, consideré par beaucoup comme le septième Python, lui et Carol Cleveland.C'est en 1978 que passe sur la BBC ce petit chef d'oeuvre, tourné sous la forme d'un documentaire qui retrace toute l'histoire de ce groupe mythique. Le documentaire est trés proche de la veritable histoire des beatles. Il en retrace toutes les grandes étapes, des premiers concerts dans les caves miteuses de Hambourg à la succession de procés sans fin (qui donne selon moi une des meilleur réplique du film), en passant par l'initiation par Dylan aux drogues, remplacés ici par du thé. Comment ne pas être éffondré de rire quand on nous dit qu'une légende veut que Stig O'hara soit mort et qu'on l'ait remplacé par sa statut de cire du musée de madame Tusseau. Tout est tellement présent et si bien détourné par Idle qu'un fan des beatles peut y trouver son compte, tout aussi bien qu'un fan des Pythons. Mais si comme moi vous vouez un véritable culte à ces deux maitres absolus dans lurs domaine respectifs, alors vous allez connaitre un orgasme sidéral face à ce débordement de delires en tous genres. Le film posséde des avantages remarquables. Tout d'abord, Idle s'est entouré de Guest-Star trés250px_Rutles7 prestigieuses tels que Bill Murray, mais aussi Mick Jagger et Paul Simon qui jouent leurs propres rôles et temoignent de ce qu'ont signifiés les Rutles pour eux et en quoi ils les ont influencés. Mais ont retrouve également et dans des rôles de composition John Belushi et Dan Akroyd, Bianca Jagger, la femme de l'autre (à l'époque du moins), Ron Wood en Hell's Angel intimidé par une fillette et enfin, non mois que George Harrison lui-même, qui d'ailleur produit le film (et qui produit La vie de Brian des Monty Pythons l'année suivante). Regardez, on le voit à droite en train d'interviewer Michael Palin, un autre Pythons qui joue dans le film.
    Un autre point fort (trés fort) du film, c'est la bande son composé par Neil Innes, consideré en Angleterre comme "la plus grande star de Rock dont vous n'avez jamais entendu parler". Et c'est vrai qu'il est doué le bougre. Il revisite à sa sauce different tubes des beatles qui sont parfois trés proches des originaux, mais en même temps trés différents. Ils parviennent à acquerir leur identité propre et c'est une des grandes force du film. Les Rutles ne sont plus seulement une parodie des Beatles, mais deviennent un groupe à part entiére, avec son histoire et sa musique. Il m'arrive même de préferer certain titres revisités par Innes aux originaux. Tout ça pour dire que c'est un trés bon film que l'on peut se procurer facilement en DVD. Vous pouvez aller voir sur you tube pas mal de clips des Rutles histoire de vous faire une idée. Mais il y aussi un paquet de parodies faites par Idle et Innes. La diffusion des Rutles a donné lieu à un Week-End spécial sur la BBC ponctué de nombreux skètches et les deux amis ont fait des parodies trés réussis de nombreux artistes tels qu'Elton John (les lunettes, les lunettes), Bob Dylan, et une magnifique parodie du film de Ken Russel, Tommy, l'opera rock des Who. Mais on peut également y découvrir un petit bijoux, une obsession prononcé pour les pirates par George Harrison qui participe en tant que guest à ce Week-end. Magnifique. Pour résumer le tout, les Rutles, c'est bien. J'éspere que cela vous aura donné envie de voir le film, d'autant que trois des quatre Beatles l'ont vraiment, vraiment, adoré. Lennon a même refusé de rendre la cassette et la bande-son qu'on lui avait envoyé. Mais alors qui est celui qui n'a pas aimé? Je dirai juste que, malgré mon admiration pour lui, McCartney a toujours été un peu rabat-joie. Voila, c'est tout pour aujourd'hui. A bientôt.
col_k56459_a

Posté par Doctor à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur The Rutles

Nouveau commentaire